Question écrite n°15158 au Ministère de la Justice

Rubrique : anciens combattants et victimes de guerre / Classement du mur des fusillés de la centrale d'Eysses

Question adressée le 18 Décembre 2018

M. Olivier Damaisin attire l’attention de Mme la garde des sceaux, ministre de la justice, sur le mur des fusillés de la centrale d’Eysses (Villeneuve-sur-Lot). Lieu de mémoire depuis 75 ans, il est classé à l’inventaire complémentaire des monuments historiques depuis 1996. De la terre du camp de concentration de Dachau a été déposée devant ce mur par le Consul général d’Allemagne et d’anciens déportés. Les directions des affaires culturelles départementales de Lot-et-Garonne et régionales de Nouvelle Aquitaine
ont donné leur accord, début 2018, afin que ce lieu de mémoire soit classé à l’inventaire principal ; l’avantage étant de permettre une prise en charge de son entretien sur le budget du ministère de la culture. Or le ministère de la justice n’a pas encore donné son aval, condition nécessaire à la finalisation de ce dossier. Il lui demande d’intervenir afin que l’annonce de ce classement à l’inventaire principal puisse intervenir avant le 24 février 2019, à l’occasion de la 75e commémoration.

Le « Mur des fusillés » et le sol de la cour du centre de détention d’Eysses ont été inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du préfet de région en date du 29 avril 1996. La ministre de la justice est favorable au classement du « Mur des fusillés » et du sol de la cour des fusillés du centre de détention d’Eysses au titre des monuments historiques, sous réserve de l’avis de la commission nationale du patrimoine et de l’architecture.